Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'aubier sauvage du roussillon

Publié le par book catalogne

A quoi sert cette plante ?











Il y a une chose dont je veux vous parler depuis longtemps
 c’est de l’aubier sauvage du Roussillon

Pour tous ceux qui souffrent de calcul biliaire et de rhumatisme je vous conseille fortement cette tisane dont l’écorce provient d’ Arles sur Tech. Je peux vous dire que pour les calculs c’est super efficace ; certaines personnes autour de moi  utilisent cette tisane j’en ai moi-même pris.

Il s’agit de tilleuls sauvages poussant dans la région du Roussillon entre 800 et 900 mètres d’altitude, et qui ont au moins vingt ans d’âge. La récolte de l’aubier doit obligatoirement être faite à deux époques précises de l’année, au moment de la montée de la sève. Il est ensuite détaché de l’écorce et séché. L’arbre, bien entendu, est sacrifié. Seul l’aubier récolté dans ces conditions possède les propriétés thérapeutiques dont Mr Domenach devait être le premier à éprouver l’efficacité. Guéri radicalement, il fit profiter son entourage de sa découverte et, bientôt les rhumatisants, les goutteux, prirent l’habitude de venir régulièrement lui demander de l’aubier de sa récolte.

L'aubier de tilleul est proposé pour faciliter les fonctions d'élimination (rein, foie), dans les cas de coliques néphrétiques et hépatiques, les lithiases (calculs), mais aussi, les conséquences de ces accumulations de déchets : migraines hépatiques, flatulences, rhumatisme, goutte, hypertension

 

Vous pouvez l’acheter chez l’herboriste à Perpignan où dans certaines pharmacies, 
 où le commander sur le site ci-dessous, attention n’achetez pas des copeaux car ce n’est pas le bon aubier de tilleul il faut qu’il soit SAUVAGE DU ROUSSILLON et en bâtonnet comme sur la photo

 

http://www.la-gravelline.com/index.htm

 

Allez voir le lien des témoignages

http://www.la-gravelline.com/temoignage.htm

Un article interessant avait été publié par "Terres Catalanes" il ya quelques années

Commenter cet article